Des adolescents ont forcé un garçon de 14 ans souffrant de paralysie cérébrale à se coucher face contre terre dans une crique boueuse afin de pouvoir l’utiliser comme pont humain.

Brett Corbett a été forcé de s’allonger dans une crique glaciale en Nouvelle-Écosse, au Canada, mardi dernier, alors qu’une trentaine d’élèves de son lycée hurlaient des blasphèmes, se moquaient de lui et le guidaient.

Les images de cette épreuve sont devenues virales sur les médias sociaux et ont donné lieu à une enquête de la police et à plusieurs manifestations anti-intimidation à la Glace Bay High School.

Le garçon a d’abord dit à sa mère, Terri McEachern, qu’il avait osé nager dans la crique derrière son école.

Mais les vidéos filmées par ses camarades racontent une histoire différente.

Dans une vidéo, on peut voir Brett debout au milieu de la crique alors qu’il est entouré d’un groupe d’adolescents. Il a été filmé couché sur le ventre alors que l’eau se précipitait autour de lui.

Une fille lui a ensuite marché sur le dos et a sauté de l’autre côté. Une autre vidéo montre Brett debout hors de l’eau avant que les élèves ne lui ordonnent de se rallonger. Au moins trois étudiants ont utilisé Brett comme pont humain, tandis que d’autres lui ont jeté des pierres alors qu’il était allongé dans la crique.

« Ils m’ont dit que si je ne le faisait pas, ils me donneraient des coups de poing. Ils m’ont dit de rester allongé sur le ventre », a déclaré Brett au Global News. «Ensuite, j’ai laissé une fille marcher sur mon dos en pensant que c’était bien, mais j’ai ensuite réalisé que ce n’était pas bon du tout.

‘J’étais gelée … personne n’a essayé de m’aider. La jeune fille a littéralement marché sur mon dos, elle a dit, « peux-tu te baisser, je ne veux pas être mouillé ». Je n’aurais pas dû la laisser marcher sur mon dos.

Brett a déclaré qu’il est quotidiennement victime de ce type d’intimidation.

Sa mère au coeur brisé a déclaré que l’école n’avait rien fait pour empêcher son fils d’être victime d’intimidation, mais la vidéo devenant virale a finalement incité les autorités à suspendre plusieurs étudiants.

«Je suis navré et en colère, tout le monde dans cette vidéo est debout et regarde et personne n’a aidé. Je veux que ça s’arrête », a déclaré McEachern au Chronicle Herald.

 

Via: Daily Mail


Suivant ➜

Commentaires

commentaires