Isabelle Roques, une ancienne militaire, titulaire de trois médailles militaires, pousse un « coup de gueule », « en selfie, comme c’est la mode ». Elle précise d’emblée qu’elle n’a jamais été considérée comme une révolutionnaire.

Elle commence par parler de la prise de la bastille, rappelle que l’imposition à l’époque n’était « que » de 10%. Elle continue en égrainant les innombrables impôts actuels, puis en rappelant les cadeaux fiscaux faits aux ultras riches.

Elle rappelle aussi que la hausse des taxes sur le carburant ne profitera pas à l’écologie…

Elle enchaîne en expliquant que quand elle a tout déduit (cantine, garderie, essence, etc…), elle gagne moins que quand elle ne travaillait pas. Elle ne parle même pas de pouvoir d’achat mais de « pouvoir de vivre ».

Elle poursuit en évoquant pèle-mêle: les maires de petites communes et les professeurs qui démissionnent, ceux qui meurent dans l’effondrement de leur immeuble insalubre ou noyés dans leur maison, les parents d’enfants handicapés qui menacent de se suicider.

A propos de Pétain, elle lance: « Pourquoi ne pas honorer Ben Laden le jour de la fête des pères? Parce qu’avant d’assassiner des milliers de personnes, il s’est bien occupé de ses dizaines d’enfants »

Elle conclut: « Souvenez-vous que pour moins que ça, en 1793, on a coupé la tête du Roi ».

Source : Isabelle Roques

Via : La vraie démocratie


Suivant ➜

Commentaires

commentaires