Qui a signé les chèques ? La République en marche (LREM) est visé par une enquête du parquet de Paris sur l’origine de 144.000 euros de dons faits en 2017 au parti d’Emmanuel Macron, révèle ce mardi 20 novembre l’AFP, confirmant une information d’Europe 1.

L’origine non-retracée de certains dons

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), révèlent nos confrères, a dénoncé auprès du parquet de Paris des faits « susceptibles de constituer une infraction à la législation sur la transparence de la vie publique ».

Concrètement, « l’origine de certains dons perçus par le parti présidentiel sur l’année 2017 n’a pas pu être identifiée par la CNCCFP », dons effectués par « chèques, virements ou encore paiements électroniques » pour un total de 144.000 euros.

L’identification des donateurs est nécessaire pour vérifier qu’une même personne n’a pas dépassé le plafond autorisé pour les versements à des partis politiques, fixé à 7.500 euros par personne et par an.

Jean-Luc Mélenchon n’a pas manqué de rebondir dès l’annonce de la nouvelle, lançant sur Twitter : « Il y aura aussi des perquisitions à domicile ? Le fichier des adhérents et donateurs sera confisqué aussi ? Ou bien ce sera ouvertement deux poids deux mesures ? ».

Le mois dernier, l’appartement du leader de la France insoumise et le QG de son mouvement avaient été perquisitionnés dans le cadre de deux enquêtes. JLM avait alors dénoncé un deux poids, deux mesures de la justice française entre LFI et le parti présidentiel.

 

Source : Marianne


Suivant ➜

Commentaires

commentaires