Dans le sillage de la hausse des taxes sur les carburants, de nombreux automobilistes sont passés aux biocarburants, comme le superéthanol.

Comme à chaque augmentation du prix de l’essence et du diesel, les demandes de boîtiers éthanol explosent. Il faut dire que le prix de ce biocarburant (E85) à base de betterave, de maïs ou de blé est attractif : 0,60 euro le litre contre 1,50 euro le litre de sans plomb.

Pour s’équiper d’un boîtier, il faut posséder une voiture construite à partir des années 2000 et aller chez un garagiste agréé pour la pose. Il en existe 400 en France. C’est le cas de Laurent, dans une petite commune de l’Essonne, qui voit le nombre d’appels augmenter depuis 15 jours.

« Les gens se renseignent déjà pour savoir si leur voiture est éligible au boîtier, et il y a beaucoup de demandes de réservation. J’ai beaucoup de taxis qui m’appellent, qui vont sûrement acheter des véhicules neufs pour installer le boîtier éthanol. C’est l’avenir », explique-t-il.

J’ai payé 750 euros le boitier. La grosse différence, c’est quand on passe à la pompe. Il y a 60 euros de différence. Daniel, un automobiliste

Daniel, un client du garage, vient tout juste d’équiper son Renault Espace d’un boîtier éthanol. Il ne regrette pas, au contraire. « J’aurais dû le faire plus tôt, avoue le retraité.

L’augmentation du prix de l’essence à la pompe, c’est ça qui m’a décidé. Ça atteint des sommets, ce n’est plus possible. Je considère qu’en un an, j’aurai amorti le boîtier ».

Pour les voitures qui consomment beaucoup, six mois suffisent à rentabiliser le boîtier. Louis roule au superéthanol depuis le mois de janvier.

Il a même un tableau où il note toutes les dépenses en carburant et ses économies. « J’en suis à presque 400 euros de bénéfice réalisé sur 28 pleins ».

Seulement 1 000 stations-service proposent du superéthanol en France

Le problème, c’est que le superéthanol ne se trouve pas partout regrette Louis.« La station la plus proche de chez moi est à 20 minutes, j’ai un jerrican dans le coffre, ce qui me permet d’en accumuler ». 

Aujourd’hui, on compte un peu plus de 1 000 stations-service proposant du superéthanol en France. Il y en aura 150 de plus à la fin de l’année 2019.

 

Source: France Info


Suivant ➜

Commentaires

commentaires