Le mouvement des Gilets jaunes qui a poussé dans les rues de France 1,2 millions de protestataires selon le syndicat des « policiers en colère » et qui a rassemblé 10,5 millions de personnes au total (activistes et sympathisants) s’exporte au-delà des frontières de l’Hexagone.

En Belgique, les Gilets jaunes ont bloqué ronds-points et dépôts de carburant, surtout en Wallonie, bloquant le trafic. Dans ce pays, un mouvement politique va être lancé pour les prochaines élections, ce qui peut donner des idées aux français, ne manque plus qu’un leader.

En Bulgarie aussi, les Gilets jaunes ont pris la rue à Sofia comme dans d’autres grandes villes du pays.

Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et entre la Bulgarie et la Grèce pour protester contre la flambée du prix des carburants dans un contexte de mécontentement dû au faible niveau de vie dans le pays le plus pauvre de l’Union européenne.

Des embryons d’appels à manifestation naissent également dans d’autres pays de l’UE. Ce qui se passe donc en France pourrait bien s’ancrer dans le temps grâce à la participation de nos voisins européens.

La hausse du coût de la vie est le dénominateur commun.  Et ce problème dépasse la seule France. En occurrence, l’on peut sans se tromper accuser l’Europe d’asphyxie fiscale, une élite européenne qui se moque de son peuple, et le nombre de taxes et autres contraintes qu’impose l’UE aux nations du vieux continents participent largement à la fanaison des ménages.

L’Italie qui a vu le mouvement « 5 étoiles » – né d’une même colère populaire – et qui s’est emparé du pouvoir est récemment passée outre les menaces de Bruxelles et a confirmé son budget 2019. La sortie de crise est peut-être par là.

Alexander Doyle pour WikiStrike

Le symbole du gilet jaune repris par des Allemands en colère

Pas de hausse du carburant outre-Rhin mais une colère toute aussi grande concernant les politiques menées par le gouvernement. Les manifestants de Kandel, qui ont commencé à protester contre la politique migratoire d’Angela Merkel suite au meurtre de Mia, 15 ans, par un migrant, proposent de reprendre le symbole du gilet jaune. Les manifestations de Kandel ressemblent à celle du 17 novembre, car elles étaient spontanées et populaires.

La publication a déjà été partagée plus de 6000 fois sur Facebook. Le 12 janvier, il y aura un rassemblement à 14h à Kandel. Un premier rassemblement est prévu le 1er décembre. Des Français seront sans doute sur place, car la manifestation sera placée sous le signe de la solidarité envers le mouvement des gilets jaunes. La colère contre les gouvernements et le sentiment d’impuissance face au pouvoir politique forment un lien entre les manifestations.

Cet emprunt symbolique du gilet jaune est la preuve de la réussite de la manifestation du 17 novembre : elle a fait suffisamment de bruit pour impressionner et faire des émules à l’étranger.

Source Alsace-actu

Fabrice Drapel pour AlterInfo


Suivant ➜

Commentaires

commentaires