552 personnes ont été blessées et deux sont mortes en marge des manifestations des gilets jaunes, entamées le 17 novembre.

Ce mercredi, le président de la République met en garde contre d’éventuelles nouvelles violences.

Face au dérives constatées depuis le 17 novembre, premier jour de rassemblement des gilets jaunes, l’Etat opte pour la fermeté.

Emmanuel Macron a déclaré ce mercredi, en préambule du conseil des ministres, que « la sévérité sera[it] de mise » contre « des comportements inacceptables » lors des manifestations des « gilets jaunes », a indiqué le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

« Il y a des souffrances légitimes qu’il faut entendre mais il y a aussi eu des comportements inacceptables. Il faut être intraitable sur l’ordre public. Nous ne pouvons accepter les deux personnes décédées, les blessés chez les manifestants et chez les forces de l’ordre, ni les propos racistes, antisémites ou homophobes »
a-t-il ajouté

Source : BFM


Suivant ➜

Commentaires

commentaires